CSE 2018, 3ème ligue CAEG2 et CAEG3, 4ème ronde

La 4ème ronde du CSE 2018 a eu lieu hier soir pour les 2ème et 3ème équipe, respectivement contre Renens 1 et Romont 1.

Une belle leçon de romandisme appliqué avec un accent du terroir aussi aiguisé que la volonté d'en découdre pour les 24 compétiteurs présents.
 
Amateurs 2 n'aurait dû faire qu'une bouchée de nos amis vaudois, mais la vérité du soir n'a pas confirmé celle du papier. Néanmoins, c'est par la plus courte des marge que cette équipe encore invaincue dans cette compétition a réussi à battre son adversaire. Je n'ai malheureusement pas eu loisir de regarder d'autres échiquiers que le mien. Par conséquent, il m'est difficile de relater les différentes parties. Par contre, j'ai pu observer certains langages corporels qui ne trompent souvent guère.
Ainsi, Loïc, qui retrouvait un adversaire qu'il avait martyrisé une année auparavant, dégageait un optimisme ravageur. Entre deux bouchées de pizzas et quelques allées et venus dans le local, il retrouvait brièvement sa chaise pour jouer son coup, se relevait et laissait son adversaire dans un océan de perplexité. Et au bout du compte, une victoire bien entendu.
J'ai cru, à un certain moment percevoir, un petit rictus de satisfaction sur le visage de Christophe qui laissait augurer le  meilleur. Un coup d'oeil sur l'échiquier et il me semblait que la position était équilibrée; il avait certainement vu une suite que je ne pouvais même pas envisager. Mais cette suite n'était certainement pas celle escomptée car quelques coups plus tard il était en déficit d'un pion en finale. Et la sanction fût implacable: défaite. Dommage.
Papy Erwin, bien câlé sur son siège, avait le visage juvénile du garnement qui fait des misères à son opposant. Et ce n'était pas un masque de circonstance pour cacher une désilusion mais bien le masque du vainqueur. Merci Erwin.
Marcel, qui avait déjà pris 10 minutes pour faire son 3ème coup semblait complétement désorienté par l'ouverture atypique de son adversaire. Et cette imprssion n'en fût pas qu'une, car il ne réussit à aucun moment à trouver les bonnes solutions. Mais Marcelito garde toujours sa bonne humeur dans la défaite. Et ça c'est grand.
Voyant Jordan fréquemment bageunauder autour des tables, je supputais qu'il avait une position confortable sur son échiquier. Et elle l'était, tout comme celle de son adversaire. Et pour ne froisser personne, ils décidèrent que le demi-point satisferait bien. Essayez, mais pas pû. Faire nulle à deux rondes d'intervalle contre un 2159, puis un 1545, il n'y a vraiment que ce beau jeu pour proposer de tels résultats.
Restait prezavie, qui se baladait me semble-t-il aussi beaucoup. D'après mon expérience à ses côtés c'est plutôt bon signe. Et pour sûr il ne faillit pas à sa tâche de renverser son adversaire, même si en discussion d'après match, il était passé tout près de la correctionnelle.
 
Amateurs 3 et Romont possédaient une moyenne ELO relativement semblables et les forces en présence plaidaient pour un partage des points. A part la partie de professore Gio, qui jouait à mes côtés, je ne vis quasiment rien des autres échiquiers. A tel point que je ne vis même pas Superkonvokator Alexis brimer avec classe son adversaire et le laisser dans un désarroi abyssinal. Il a tenu son rang en faisant parler ses 200 points ELO de plus. Job is correctly done.
Par contre, notre ami Eric a réalisé une belle performance en annulant brillament contre un adversaire bien mieux côté au classemnt ELO. De quoi, lui donner des ailes pour les prochaines rondes. Merci camarade.
Malheureusement, Uri toujours aussi combatif, mais parfois un petit peu trop anxieux dû s'avouer vaincu. Beau combat, partie de m.... je n'en sais strictement rien. Désolé.
Doit-on absolument disserter sur un chef d'oeuvre? Ne peut-on pas simplement le regarder, l'observer, l'aimer? Alors, je vous ferai grâce d'évoquer ma partie, digne des plus grandes épopées alexandriennes, chevauchant fièrement sur un pur sang arabe les contrées inhospitalières des steppes orientales, assignant au respect chacun de ses contradicteurs. Une partie ouverte, saignante, indomptable, magnifique, précise, volontaire, créative, réfléchie et...perdue. No comment. Loosing is an art. I'm a great artist.
Il dottore affrontait un contradicteur à sa mesure, l'égal de son rang. Et dans le respect étouffé des affrontements entre gentlemen, an agreement partagé permit de garder aux deux protagonistes la tête haute.
Il ne restait plus à Arnold que le dur labeur de battre son adversaire pour égaliser dans cette rencontre. Un coup d'oeil sur l'échiquier et le chemin semblait encore long. Mais, par magie, il jouât un coup tout simple qui, soit gagnait une pièce, soit permettait la promotion d'un pion. Et son adversaire abdiquât sagement.
 
Merci encore à tous pour cette merveilleuse soirée.
 
FORZA AMATEURS
 
Daniel
 
 
ELO Amateurs 2 Résultat Renens 1 ELO
2130 Christophe Schild 0-1 Lucas Silva 2045
2146 Loïc Barbet 1-0 Michel Racloz 2114
1892 Marcel Mettler 0-1 Samuel Sutter 1606
1826 Hervé Jungo 1-0 Kamer Atashi 1456
1798 Jordan Bouilloux ½-½ Jean-François Dupuis 1545
1715 Erwin Reich 1-0 Jean-Paul Pittet 1597
1918   3.5-2.5   1727
         
ELO Amateurs 3 Résultat Romont 1 ELO
1820 Daniel Golaz 0-1 Philippe Dobler 1829
1909 Giovanni Ferro Luzzi ½-½ Michel Ducrest 1923
1769 Arnold Andrieu 1-0 Michel Savary 1699
1742 Uri Dibner 0-1 Jean-Claude Bosson 1721
1745 Alexis Durand 1-0 Philippe Corbat 1546
1637 Eric Françon ½-½ Roland Bulliard 1792
1770   3-3   1752